la soirée fut excellente et inoubliable

Publié le par ALFRED BRA

Voilà bien résumée dans ce titre notre soirée aixoise d'hier. Qu'en dire de plus ? Assister à un concert du Festival d'Aix était une première. A une prestation des Berliner Philharmoniker aussi. Un vieux rêve même. Evidemment, il n'y a pas de déception. Que du bonheur ! Un souvenir énorme, un moment extraordinaire, un concert de très haute qualité. Mais comment aurait-il pu en être autrement ? Il n'y a pas de doute : quand on entend cet orchestre, même si l'on est sourd, on comprend de suite à la pâte sonore, pourquoi cette phalange est l'une des meilleures au monde. Quel son, quelle technique , quelle musicalité, quelle virtuosité ! Sans parler du chef. Avec ses musiciens, Sir Simon Rattle nous a donné un très belle Septième Symphonie de Bruckner. Et la salle ? Ce tout nouveau et somptueux Grand Théâtre de Provence ? Un magnifique lieu aussi. Certes, le plateau semblait bien petit pour contenir le Philharmonique de Berlin pourtant non au complet... Un petit bijou quand même ! Tout était donc réuni pour que la soirée soit réussie. Nous n'avions donc qu'à nous caller confortablement au fond de nos fauteuil et ouvrir grand nos oreilles pour apprécier au mieux cette excellente soirée à laquelle assistait aussi le maestro Pierre Boulez, une dizaine de rangs devant nous. Inutile de dire que Natacha et mon Amandine ont également été enchantées...

Je ne résiste pas à l'envie de vous renvoyer vers la vidéo du troisième mouvement de la symphonie entendue hier, dans la version de Claudio Abbado enregistrée au Festival de Lucerne. A mon goût, une vision plus "relevée" que ce que Sir Simon Rattle en a proposé hier soir...

Publié dans musique

Commenter cet article